Les environs d’Arusha, en temps réel…

Avant d’entreprendre l’ascension du Mont Meru et afin de se remettre en douceur du décalage horaire, c’est aujourd’hui que Stéphane et Philippe sont partis à la découverte des environs d’Arusha.

Vous serez sans doute très heureux d’apprendre que nous avons eu des nouvelles en temps réel de nos grands voyageurs ! En effet, un texto reçu un peu plus tôt relate leurs dernières aventures.

Tout va bien, nous sommes arrivés hier soir au Lodge. Premier trek aujourd’hui pour se dérouiller les jambes (11km) sur une colline où l’on a pu visiter une maison de la tribu Wa-Arusha (photo au retour). On a étrenné nos punchos puisque la moitié du trek s’est déroulé sous une pluie torrentielle. Ça a ajouté à l’expérience 🙂 De superbes décors partout où nous sommes passés. On a évidemment été témoin de la pauvreté qui règne ici. Ceci dit, tous les habitants, spécialement les enfants, souriaient à pleines dents!

Demain ça commence pour vrai! On quitte le confort du Lodge pour l’ascension du Mont Meru pour 4 jours.

Publicités

C’est un départ!

Ça y est! C’est aujourd’hui que s’envolent Philippe Cusson et Stéphane Auclair pour la Tanzanie. Derniers «Au revoir» à l’aéroport en après-midi, les aventuriers, qui partent de Québec, passeront par Montréal et Amsterdam avant d’atterrir en sol africain au Kilimandjaro International Airport dimanche soir. La tête, le cœur et le corps prêts à gravir le plus haut sommet de l’Afrique, ils passeront leur première nuit tanzanienne dans un magnifique lodge en bordure du Parc National d’Arusha.

Cette nuit de sommeil bien méritée leur permettra d’entamer un périple exigeant de 20 jours dans cette fascinante région de l’Afrique!

Suivez-nous tous les jours pour lire les péripéties de ces deux jeunes hommes qui se lanceront dans cette aventure pour la cause de la SP!

Profil de participant : Carole Corson

Carole Corson

Carole Corson au sommet du Kilimandjaro

Carole Corson a gravi le mont Kilimandjaro en janvier 2011. Nous lui avons posé quelques questions, auxquelles elle a accepté de répondre. Voici le récit d’une expérience mémorable!

SP Quelles étaient tes motivations? Pourquoi as-tu voulu relever ce type de défi?

CC – Je travaille pour la Division du Québec de la Société canadienne de la sclérose en plaques depuis 2001. Au fil des ans, j’ai tissé des liens avec plusieurs personnes touchées par la SP. De plus, je rêvais depuis plusieurs années de faire l’ascension du Kilimandjaro; c’était donc une occasion unique de réaliser ce rêve pour la cause qui me tient le plus à cœur.

SP Selon toi, pourquoi les gens devraient-ils opter pour un voyage à caractère philanthropique plutôt que pour un simple voyage d’agrément?

CC – Un voyage à caractère philanthropique offre une tout autre dimension qu’un voyage d’agrément. Je ne faisais pas le voyage seulement pour moi, mais pour toutes les personnes touchées par la SP. La motivation était encore plus grande.

Quand j’étais sur la montagne, je pensais aux personnes ayant la SP, dont la fatigue est, pour la majorité d’entre elles, le symptôme le plus important. Cette fatigue est souvent incomprise par les proches, car elle est différente de la fatigue « normale » ressentie, par exemple, après une grosse journée de travail. Elle est difficile à faire comprendre à quiconque n’a pas la sclérose en plaques. Je ne sais pas dans quelle mesure ma fatigue, temporaire, était comparable à celle des personnes atteintes de SP, mais cela m’a sensibilisée encore davantage à cet aspect de la maladie.

SP Quels ont été tes trucs pour amasser la somme requise?

CC – Quand je me suis lancée dans le projet, je n’avais aucune idée de la façon dont j’allais pouvoir recueillir 12 000 $, mais je voulais vraiment participer à cette aventure. J’avais donc bon espoir d’y arriver.

J’ai varié les activités et les moyens pour réaliser ma collecte de fonds avec l’aide de ma famille, de mes amis et de mes collègues de travail :

  • dons en ligne et en personne : plus de 8 500 $;
  • vente de bouteilles de vin : près de 3 500 $;
  • quill-o-thon : 1 000 $;
  • vente de livres par des amis : 1 000 $;
  • géocaching, activité de « teambuilding » pour une entreprise : 1 000 $;
  • vente de chocolats, de muffins et de cartes de souhaits par des collègues : plus de 500 $.

SP Comment as-tu trouvé l’expérience (collecte de fonds et voyage)?

CC – Ça a été une expérience inoubliable!

J’ai été agréablement surprise et impressionnée par la générosité de nombreuses personnes, à la fois par l’argent qu’elles donnaient, mais aussi par le temps qu’elles consacraient à ma collecte de fonds. Ça m’a beaucoup encouragée dans les moments où je doutais de pouvoir recueillir 12 000 $.

Le voyage a donc été non seulement la cerise sur le sundae après 16 mois de collecte de fonds, mais aussi la récompense, en quelque sorte, de tous les efforts que j’avais faits dans la préparation financière et physique.

L’aventure a cependant été très exigeante. Je suis allée au bout de moi-même, mais à aucun moment je n’ai envisagé d’abandonner, alors que j’aurais probablement tout lâché dans un autre contexte. Je n’avais qu’un seul but : atteindre le sommet, un jour à la fois, un pas à la fois, « pole-pole » (lentement en swahili)… en pensant aux personnes atteintes de sclérose en plaques pour qui chaque jour est un défi.

SP Recommencerais-tu l’expérience (un autre voyage)?

CC – Oui! C’est le type de projet qui nécessite beaucoup de temps, tant pour la collecte de fonds que pour la préparation physique, mais la fierté qu’on ressent après avoir relevé ce double défi est immense!

À mon retour, je n’envisageais pas de me lancer à nouveau dans un tel projet, mais aujourd’hui, je ne ferme pas la porte.

SP Que dirais-tu à une personne qui hésite à se lancer dans l’aventure pour la convaincre d’aller de l’avant?

CC – Une telle expérience est unique et nous fait vivre des moments magiques. L’esprit d’équipe est très fort, la solidarité dans le groupe entre les participants et les guides est extraordinaire. On est très bien encadré, on se sent en sécurité même si on est à l’autre bout du monde et qu’on est bien petit sur cette grande montagne.

SP Cette aventure a-t-elle changé quelque chose dans ta vie? Si oui, quoi?

CC – Je ne dirais pas que cette aventure a changé ma vie, mais cette expérience est la plus marquante de tout ce que j’ai vécu à ce jour. J’y pense souvent. L’instant qui est à jamais gravé dans ma mémoire est celui où j’ai vu la fameuse pancarte du sommet apparaître devant nous au lever du soleil. C’était l’aboutissement de notre aventure : un moment inoubliable!

SP As-tu d’autres projets à plus ou moins long terme?

CC – C’est sûr que j’aimerais faire l’ascension d’autres grosses montagnes, mais je n’ai pas de projets précis pour le moment. Le Kilimandjaro culmine à 5 895 m d’altitude, alors j’aimerais passer le cap des 6 000 m un jour. J’ai également en tête des montagnes un peu moins hautes mais mythiques : le Mont Blanc, en France, et le Machu Picchu, au Pérou, entre autres…

Pour en savoir plus sur le Défi Kilimandjaro SP.

Retour en sol montréalais

Hier et aujourd’hui, nous étions à l’aéroport pour accueillir nos vaillants grimpeurs!

La sœur de Caroline Loisel et toute sa petite famille étaient au rendez-vous à l’aéroport jeudi pour l’accueillir. Ils ont suivi activement le blog pendant l’expédition. Les trois enfants semblaient très fiers de ‘’matante Caroline’’

Une partie du groupe qui a participé au safari de cinq jours en compagnie d’Alexis le guide Karavaniers, arrivés également hier soir. Alexis se retrouve à droite.

Kilimandjaro – dernières nouvelles

Les aventuriers du Défi Kilimandjaro SP ont vécu les derniers jours d’un voyage qu’ils garderont en mémoire pour longtemps! Vendredi soir dernier, avant les préparatifs pour l’expédition en safari, les participants ont eu plusieurs surprises, préparées par l’un d’entre eux : Pascal Robitaille attendait le groupe et en compagnie du chef du Mbega Lodge, il leur avait préparé un festin québéco-tanzanien! Un spectacle de danse et de musique africaine a suivi le repas.

Le petit groupe composé de Cathy, Marc et Nadia (guide des Karavaniers) ont effectué un court safari de deux jours. Nos deux aventuriers sont déjà de retour au pays, avec en tête, toutes sortes de paysages tanzaniens! Malgré le vol de leurs tentes, ils ont vécu une expérience incroyable! Le reste du groupe a aussi vécu un safari à leur couper le souffle! Le point fort : le cratère du Ngorongoro. Tout près du campement, ils y ont rencontré un couple de lions… heureusement, les deux félins n’ont pas été revu même si tous savaient qu’ils ne rôdaient pas très loin au cours de la nuit!

Les aventuriers ont fait la fête lors de leur retour du safari au Jambo Lodge, à Mto Wanbu, avec musique et danseurs. Présentement, ils sont à Arusha, au Mbega Lodge. Une partie du groupe a quitté pour le retour à Montréal. Demain, pour les derniers participants sur place, ce sera journée de farniente jusqu’au départ, le soir même.

* Pour ceux et celles qui iront chercher des participants à l’aéroport
Des employés de la Société de la SP vous y attendront, jeudi et vendredi à 17 h, affiche à l’effigie de la Société à la main. Nous vous invitons à aller les voir. Ils vous remettront alors un souvenir que vous pourrez remettre à votre tour aux courageux grimpeurs.

MERCI!
Toute l’équipe de la Division du Québec de la Société canadienne de la sclérose en plaques est heureuse de vous avoir compter parmi nous lors de ce premier Défi d’aventure SP de 2012. D’autres voyages suivront en février, août et octobre prochain… entretemps, nous vous présenterons quelques-uns de nos aventuriers!

Derniers kilomètres…

Jour 12

Après avoir atteint le plus haut sommet d’Afrique, les participants vivent encore toutes sortes d’émotions… mais surtout, ils ressentent toujours l’adrénaline des derniers pas! Le souper d’hier était, selon les dires du guide Alexis, gargantuesque! Au menu : un plat local à base de viande et de bananes. Et finalement, tout le monde a retrouvé l’appétit.

À la suite de plusieurs heures de sommeil bien méritées, les aventuriers se sont réveillés vers 6 h 30 pour effectuer plus de trois heures de marche afin de rejoindre le Lodge en milieu d’après-midi. Après avoir bénéficié des paysages presque surréels du Kilimandjaro, ils ont retrouvé la végétation typiquement africaine! Les guides locaux les attendaient dans une ambiance de fête et de chants! Quelques amis des participants étaient aussi présents pour effectuer le safari de cinq jours. Sylvie Boivin, atteinte de SP, est parmi eux : elle est la conjointe de Claude Phaneuf.  

L’esprit du groupe est tellement bon que deux grimpeurs, Marc et Cathy, resteront une soirée de plus avec le groupe! Il partiront demain avant l’aurore, en compagnie de Nadia, notre guide Karavaniers, pour le safari de deux jours.

Pour une dernière fois, nous discuterons avec les participants lundi alors que deux d’entre eux atterriront sur Montréal et que les autres seront en plein safari… À suivre!

Mot d’Alexandre Boudreau : Wowww! Quelle année! Mouvementée et durant laquelle j’ai grandi, évolué et eu des prises de conscience…. Merci à la vie! Et merci à vous tous qui m’avez soutenu durant ces derniers mois. Si vous lisez ceci, c’est que je suis parti accomplir la partie finale du défi, un de mes rêves.  Après Compostelle, voici ma rencontre avec Alexandre – Part2 où j’aurai à me surpasser. Je compte sur vous tous pour continuer de m’encourager en m’accompagnant en pensées positives. Pole, pole…

Noémie, papa, maman, ma famille, mes amis… Je vous aime! Vous avez accompli une grosse partie de ce défi avec moi et j’apprécie de tout mon cœur… Je vis un des plus beaux moments de ma vie!

Ils l’ont fait.

Jour 11

Bonne nouvelle : tous les participants du Défi Kilimandjaro SP ont atteint le sommet. Au bout du fil, la fébrilité était palpable. Larmes aux yeux ou voix aigüe, chacun avait sa façon de vivre l’exaltation reliée à ce moment, mais tous partageaient le même sentiment de fierté : avoir atteint le plus haut sommet de l’Afrique! L’ambiance est festive et l’adrénaline fait encore effet. Les grimpeurs savourent maintenant, avec plaisir, ce bel exploit qu’ils viennent d’accomplir. Félicitations à chacun d’entre vous!

Après avoir campé entre les glaciers, qui leur offraient une vue superbe, ils sont partis aujourd’hui vers 7 h, pour un trajet de deux heures. Pour démarrer la journée sur le bon pied, ils ont eu droit à des crêpes et du gruau.  Au sommet, des rafales de vent les attendaient pour leur arrivée. Ils ont toutefois pris la peine d’apprécier le moment et l’ont immortalisé en prenant les fameuses photos des « participants ayant accompli leur exploit ». Ils ont par la suite redescendus durant 8 heures, passant d’environ 5 9 00 mètres à 3 200 mètres. Une descente difficile, mais rien de comparable à hier. La température était aussi clémente.

Retour sur la journée d’hier
Les grimpeurs sont partis du camp pour faire environ 1000 mètre de dénivelé. Une journée très intense et difficile, surtout avec une température oscillant les -20 °C. Un spaghetti les attendait à la fin de la journée, mais avec la fatigue et les divers maux reliés à l’altitude, ils n’avaient pas vraiment d’appétit.

Demain
Les participants terminent le trek en redescendant jusqu’à 1 800 mètres, à l’entrée du parc. Le groupe se divisera par la suite pour les safaris. Ils devront alors se dire au revoir…

* Pour ceux et celles qui iront chercher des participants à l’aéroport
Des employés de la Société de la SP vous y attendront, affiche à l’effigie de la Société à la main. Nous vous invitons à aller les voir. Ils vous remettront alors un souvenir que vous pourrez remettre à votre tour aux courageux grimpeurs.

Messages des participants :
Karine : Je veux remercier ma famille et mes amis. J’ai pensé très fort à vous lors des moments difficiles. Votre soutien et vos pensées m’ont aidée à passer à travers.

Martin : À mes filles…. Papa a réussi!… À Juju…. Ton homme a réussi!

Michel : Beau salut à toute l’équipe de Karaté sportif et à ma famille.

Julie : Salut à toute la famille, nous avons atteint le sommet! Je vous embrasse!

Alexandre : Je suis ému d’avoir atteint le sommet. À ma famille, ma mère, mon père : je vous aime.

Marc : Salut à ma famille et mes amis. Je vous reviens en un morceau dans quelques jours.

Cathy : Mission accomplie. J’ai atteint le sommet et en plus, j’ai remis la fameuse roche au sommet. À ma famille : je vous aime!  …  À quelque part en Tanzanie, entre ciel et terre, je tiens à remercier tous mes donateurs, mes amis et ma famille qui m’ont permis d’être ici aujourd’hui. Sans vous, ce défi n’aurait pu se concrétiser.

À mon chum qui m’a SOUTENUE toute l’année et qui m’a accompagnée dans toutes mes collectes de fonds….merci!  xxx
À mes deux grands amours à la maison, écoutez papa et faites vos devoirs! 🙂
Maman et papa, vous êtes ma plus grande source d’inspiration et de discipline. xxx
Salutations à mes ti-cocos de 2 années et à la gang du service de garde Charles-Bruneau à Brossard.
Un pas à la fois pour la SP jusqu’au sommet …  Cathy 🙂