« On en a bavé! »

Ça monte aujourd’hui et ça tombe bien, nos sept participants sont là pour ça! Après un petit détour à St-Jean Pied de Port, le village d’où part le fameux chemin de Compostelle et une photo officielle du groupe, on prend la route vers les Pyrénées. Après 20 kilomètres pour se réchauffer, on attaque le premier col. Pierre nous raconte : « Je ne sais pas si c’est parce que c’est mon premier col à vie, mais après seulement 500 mètres je me demande déjà ce que je fais là 🙂 mais graduellement on prend notre rythme et on apprend à apprivoiser la montée, dans notre tête et avec nos jambes. »

Après 17,4 km de montée, le groupe atteint le sommet du col de Burdincuruceta. Les paysages sont magnifiques et la fierté est au rendez-vous. Ensuite, les cyclistes s’attaquent au col Bagargi (vous remarquez que sur les photos, les affiches des cols sont à la foi en Français et en Basque!). Après l’avoir redescendu, ils font un court arrêt dans un village. Certains décident alors d’aller à l’hôtel par l’itinéraire prévu, d’autres se laissent tenter par la proposition du guide Guy : un petit détour et un autre col, le port de Larrau. Pierre écrit : « Nous avons alors rapidement appris ce qu’était un « Guylomètre », environ 1,3 km. C’est éreintés mais avec le sentiment du devoir accompli que nous avons mis les vélos sur la fourgonnette et sommes rentrés à l’hôtel. »

2978 mètres de dénivelé total dans la journée! Mais 3 000 mètres pour Denis qui est même allé faire un petit « extra » avant de terminer sa journée.

Petite anecdote de la journée : le guide Guy a crevé et a donné aux cyclistes un cours sur le changement d’un boyau sur son vélo, à trois reprises en moins d’une heure!

Pierre
Aujourd’hui j’en profite pour faire des remerciements. Tout d’abord à Gilles Dionne qui a eu l’idée de ce second Défi Tour de France, ensuite à mon ami Louis Philippe Baillargeon qui m’a convaincu de me joindre au groupe et finalement à Sylvain Gagnon qui, dans la dernière montée où j’étais prêt à abandonner m’a encouragé à me reposer 15 minutes puis est demeuré avec moi jusqu’à la montée au sommet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s