Retour à La Paz!

Nous avons eu Suzie hier soir au téléphone, avec une voix qui semblait plus fatiguée qu’à l’habitude… Et on comprend pourquoi! La montée de l’Acotango a été assez difficile hier : les participants se sont levés à 2 h du matin pour commencer le trek et ne sont revenus qu’en fin de journée, vers 16 h. En haut de la montagne, aucun vent! Marc, qui a toujours un peu mal aux dents, a décidé de ne pas faire la montée pour ne pas aggraver la situation. Espérons qu’il ira vite mieux!

Aujourd’hui, après cette belle ascension, le groupe remonte retourne à son point de départ : La Paz, où il arrive en milieu d’après-midi.

Heureux, nos participants fêtent leurs retrouvailles avec la douche, et en profitent pour se reposer après l’effort fourni à l’Acotango.

Ceux qui le souhaitent peuvent aller visiter la ville à pied. Cette dernière regorge de lieux insolites, comme un marché en plein air, ou une vue spectaculaire sur l’Illimani et la Cordillère Royale depuis le belvédère du Mirador, une ancienne forteresse au cœur de la ville.

30sept

En attendant des nouvelles…

Il semblerait que le téléphone satellite n’ait pas fonctionné hier… Forcément, du haut de l’Acotango, pas évident de faire marcher les ondes!

En attendant des nouvelles, nous savions qu’aujourd’hui devait être une journée de repos si l’ascension d’hier s’est faite comme prévu.

En revanche, si les conditions météo ne leur ont pas permis de prendre le départ de l’Acotango lundi, c’est aujourd’hui qu’ils graviront le volcan!

On reste connectés…

Ascension de l’impressionnant Acotango

Petit retour sur les jours précédents, grâce aux informations que Marc nous a transmises ce week-end.

Vendredi, Marc et Suzie en ont pris plein la vue et plein l’estomac! En effet, après fait une marche de soir pour admirer le coucher de soleil sur des paysages magnifiques, ils ont profité d’un excellent souper.

Samedi, comme prévu, ils ont débuté l’ascension du volcan Coipasa : « première montée sérieuse d’une dizaine d’heures, mais une belle réussite! » commente Marc. Les aventuriers ont d’ailleurs trouvé que, comparativement à celles qu’ils ont traversées, les routes du Québec sont belles! En cours de montée, ils se sont arrêtés pour la nuit dans un village abandonné, où ils ont dû faire face à un vent important pendant la nuit.

Dimanche, dernière journée avant la montée du camp de base de l’Acotango. Suzie nous raconte qu’ils ont surtout fait de la route en jeep dans la journée. Arrivés au camp, tout près d’une source thermique, ils ont admiré la vue sublime sur les montagnes, où la lune se reflète.

Habituellement, ils se couchent immédiatement après avoir soupé, pour profiter d’un bon sommeil réparateur. Hier soir au menu : riz, légumes et poulet à la moutarde, avec, comme à l’habitude, une soupe chaude. La nourriture est, semble-t-il, incroyable!

Niveau santé, tout va bien, les participants s’acclimatent de mieux en mieux. Marc avait cependant un léger mal de dents.

La journée d’hier était nettement plus froide que les autres : la température de la nuit entre dimanche et lundi devait d’ailleurs descendre sous le point de congélation.

Nos deux voyageurs prennent part à cette aventure avec des personnes de la Fondation de l’hôpital régional de Saint-Jérôme. Selon eux, la dynamique est excellente, et ils devraient avoir bien des histoires à compter à leur retour!

On sent le positivisme de Marc et Suzie au téléphone : tant mieux, ils en auront besoin, parce qu’aujourd’hui, ils attaquent officiellement l’Acotango!

Cette journée mémorable débute bien avant l’aurore. Elle mène nos participants à franchir la barre des 6 000 mètres, vers le paradis des hautes cimes.

L’ascension est un véritable défi, et c’est pourquoi elle constitue le cœur de ce magnifique voyage. L’effort soutenu se fait sur un terrain exigeant. et à des températures qui peuvent nous rappeler nos hivers canadiens.

Tout commence avec 3 heures de marche dans le sable et la roche pour se rendre au pied du glacier (5 500 m), puis 5 autres heures de marche sur une belle arête de neige.

28sept

Du sommet ainsi atteint, ils bénéficient d’une fantastique vue sur l’altiplano, le Sajama, le Payachatas et sur le parc national de Lauca au Chili!

Au pied de l’Acotango

Le groupe continue de s’approcher des géants boliviens tout en bordure de la frontière chilienne : vue garantie sur le Parinacota, un volcan aux formes parfaites, sur le Pomerape, son jumeau indissociable, mais surtout le majestueux Sajama, du haut de ses 6 542 mètres, qui domine toute la région et le pays tout entier.

En fin de journée, nos participants arrivent finalement au camp de base de l’Acotango, à près de 5 000 mètres d’altitude. Ils peuvent s’attaquer aux préparatifs pour l’assaut du lendemain. La nuit va être courte!

27sept

On monte encore en Bolivie!

Nouvelle sortie d’acclimatation pour ce jour 8! Cette fois, elle sera un peu plus longue et avec un gain positif de près de 1 000 mètres.

La journée complète sera dédiée à l’ascension du volcan Coipasa, à 4 910 mètres d’altitude, qui devrait représenter 8 à 10 h de marche en aller-retour du camp situé à 3 660 mètres…

26sept

Bon courage à Suzie et Marc : l’effort est soutenu, mais vous en prendrez plein la vue!

Entre déserts de sel et volcans…

Aujourd’hui, les aventuriers font à nouveau une bonne sortie d’acclimatation après deux jours de « route » dans le magnifique désert de sel qu’ils ont traversé. Cela va leur permettre de leur délier les jambes, mais aussi de tester leurs réactions en altitude en se frottant au volcan Tunupa (« La mère de tous les dieux »).

25sept

La marche ne sera que deux ou trois heures, car le départ se fait déjà à 4 000 mètres. Au programme : visite de sépultures de momies, vieilles de plus de mille ans, arrêt à un magnifique point de vue assez haut en altitude (4 400m) pour continuer l’acclimatation si importante à la réussite du voyage sans s’épuiser pour le lendemain!

Suzie, Marc et le groupe reprennent ensuite la route en direction d’un second lac salé, le Salar de Coipasa, où ils camperont dans un ancien village abandonné.

Arrivées à la maison!

retour6retour4 Retour1

Au grand bonheur des familles et des amis, l’avion des participantes du Défi Machu Picchu SP 2015 est arrivé 15 minutes à l’avance!

Ce fut très rapide pour récupérer les bagages et passer le hall des douanes canadiennes.  Les sept filles sont arrivées à la sortie ensemble et ont été accueillies par les applaudissements et la fierté des gens présents!

Afin de souligner la réussite de cet important défi, elles ont toutes reçu un trophée de la Société de la SP! Certaines d’entre-elles n’étaient pas à leur premier trophée des Défis d’aventure SP! Bravo les filles!

Après avoir amassé 56 000 $ pour la cause de la SP, atteint le magnifique sommet du Machu Picchu et créé de belles amitiés, les participantes ont réalisé un réel dépassement de soi! On pouvait lire la fierté sur leurs visages! Mais on pouvait aussi comprendre le bonheur des participantes de retrouver leurs proches…

Pour certaines, la dernière nuit de sommeil datait de mardi matin. D’autres, devaient reprendre le boulot dès aujourd’hui.

Mais elles sont toutes d’accord sur le fait que l’effort valait absolument le coup!

Les participantes ont même déjà prévu se revoir aux retrouvailles des Défis d’aventures, qui se tiendront le 17 octobre prochain, en compagnie de toutes les personnes qui ont participé à un Défi d’aventure SP depuis 2011.

Au nom des 20 000 familles touchées par la SP, la Société de la SP vous remercie les filles pour votre engagement, vos efforts et votre dynamisme.

Bon retour!