Mille mercis et place au safari!

Philippe et Stéphane ont communiqué avec nous samedi matin. Quelques bons mots des aventuriers, têtes et corps reposés, le cœur rempli d’émotions et l’esprit empreint d’images qui resteront gravés dans leur mémoire. Présentement en plein safari, ils reprennent l’avion dans deux jours seulement. Un périple intense de 20 jours qui se termine tout en beauté.

Nous avons hâte de les retrouver et ils auront pleins d’histoires à nous raconter!

Notre défi SP s’est achevé vendredi! Tout le monde est redescendu sain et sauf. Nous avons été accueillis en héros par l’équipe des Karavaniers: Buffet, bière, chants, danses, etc.!

Comme dernier mot, nous désirons  évidemment remercier une fois de plus nos généreux donateurs, Nadia, Isabelle, Aurelie, Emma, Emmanuelle, parents, amis, employeurs, collègues et autres partenaires qui ont rendu possible cette aventure. Nous désirons aussi remercier chaleureusement l’équipe des Karavaniers et notre EXCELLENTE guide Chantale Beaudoin ainsi que le chef local d’expédition Edward Urio pour leur professionnalisme, leur bonne humeur, leur calme et leur expérience de la montagne, qui ont été des éléments déterminants du succès de l’expédition!!

 

Merci à Stéphane avec qui nous formons une équipe en rock et en feu !  Merci pour l’idée et à notre naïveté pour avoir fait le reste !

Merci à Philippe pour sa bonne humeur légendaire!

Marc-André Drouin : « MAD,  l’Afrique ça ressemble un peu à la Beauce » et bonne fête en retard.  Désolé d’avoir manqué ton 40ième

Creaform :  Je pense faire la planif. stratégique ici l’an prochain, la vue est belle 😉 À ma gang du mktg, je reviens la tête pleine d’idées!  À tous, je pense que cette « expérience sportive » en montagne plairait bien au Creaformien type!

Au plaisir de vous revoir bientôt et de vous partager notre merveilleuse aventure africaine.

Phil & Stef

Au sommet, face à la réalité

Stéphane et Philippe ont atteint tôt aujourd’hui le sommet du Kilimandjaro! Ils ont su relever avec brio ce défi exigeant tant émotionnellement que physiquement!

 

C’est fait! Toute l’équipe a atteint le sommet du Kili ce matin à 6 h 21! Que d’émotions!  Le tout après deux journées et deux nuits très difficiles pour Philippe et moi! Mais toutes ces difficultés sont maintenant choses du passé alors que nous avons atteint notre objectif !  On a eu des pensées pour tous nos proches, mais particulièrement pour ma mère Ginette qui se bat avec la SP sur une base quotidienne, et pour mon oncle Denis qui a perdu son combat à l’âge de 41 ans, et qui aurait sûrement aimé participer à ce genre d’aventure!

Sur une note moins positive, nous avons eu un petit «reality check» lors de la descente… Une personne est décédée à à peine 200 mètres du sommet. Nous sommes passés juste à côté du corps…

Malgré le fait que le Kili soit une montagne accessible, il ne faut pas la prendre à légère. La préparation et la stratégie d’acclimatation et d’ascension sont à prendre au sérieux.  Immédiatement après avoir atteint le sommet, nous sommes redescendu de 2 800 mètres pour passer la nuit à 3 100 mètres. Toute une différence avec le -10 de la nuit dernière 🙂 On vient d’arriver à Gilman’s Point, 5 681 mètres. Dans une heure on sera  au cratère pour la nuit !

 

Toute l’équipe de la Société de la SP tient à féliciter et à remercier Philippe et Stéphane pour tout ce qu’ils ont accompli. Profitez de chaque instant qui vous est donné jusqu’à votre retour! Nous sommes privilégiés de vous avoir à nos côtés dans cette bataille contre la SP!

 

Stéphane, au sommet du Kilimandjaro

Stéphane, au sommet du Kilimandjaro

Des nouvelles… en décalage horaire!

Retour de Philippe et Stéphane sur leur journée d’hier!

Une belle grosse journée! Nous nous sommes levés à 5 h 30 pour déjeuner, et les tentes étaient toutes recouvertes d’une bonne couche de frimas. Notre première nuit sous zéro 🙂

Belle vue au réveil!

Belle vue au réveil!

Nous avons quitté le camp Moir vers 7 h en route vers le camp Ronga 3,  17 km plus loin (à 3 950 mètres d’altitude). Nous avons parcouru grosso modo la moitié du périmètre de la montagne à 4 000 mètres. Pas d’ascension, juste une série de petites montées suivies de petites descentes. Toute la journée nous avons pu observer le sommet Kibo
qui se dressait à notre droite, sous un beau ciel bleu.  Après 5 heures de marche, nous apercevons en plus le sommet Mawenzi! Un peu moins haut que le Kibo, mais beaucoup plus escarpé. On avait donc une vue imprenable de deux des trois sommets du Kili du camp Ronga 3. Demain, on grimpe!

 

* C’est aujourd’hui que Stéphane et Philippe grimpaient 600 mètres en moins de trois heures afin d’atteindre leur camp 4 700 mètres. Espérons que tout ce soit bien passé et attendons patiemment de leurs nouvelles dès demain ! 🙂

 

Mots des participants:

Jean Auclair & Noella : Merci pour votre support logistique et moral durant mon absence… Je sais que vous le faites par amour pour les deux petites « princesses », mais sachez que c’est très apprécié!

Valérie Jalbert :  Nos collations Krispy Kernel sont incroyables – merci, de la part de nos estomacs repus et de nos muscles qui se développent comme des culturistes avec du stock illégal !

Deux jours de montée bien préparés!

C’est cette fin de semaine que Philippe et Stéphane ont débuté l’ascension du Kilimandjaro. Aujourd’hui, ils profitaient d’une bonne journée de marche (entre 6 et 7 heures) et d’une acclimatation tout en douceur puisque l’altitude était la même,  oscillant autour de 4 200 mètres… Ils rejoignaient leur campement, (4 100 mètres), toujours sur la face nord, avec des vues spectaculaires du sommet déchiqueté de Mawenzi, le plus spectaculaire des trois sommets du Kili.

Empreints de positivisme et d’énergie contagieuse, c’est avec un immense plaisir que nous savourons chacun des textos reçus de nos grands voyageurs. Voici celui qui résume leur journée d’hier…

Levé à 6 h 30, nous sommes partis à 8 h pour le 2e campement (Moir Camp). Une marche de 6 heures qui nous a amenés à 4 200 mètres d’altitude. On aperçoit toujours le sommet du Kili qui se rapproche… So close, yet so far… On ne sera pas au sommet avant un autre 3 jours et demi si tout va bien.  Une belle journée somme toute  🙂  L’ascension du Meru nous a bien préparés à l’altitude, mais quelques effets se font sentir… nausées et légers maux de têtes. Nous sommes aussi exposés à de nombreuses «nouvelles» bactéries qui contribuent à déstabiliser notre système digestif (dois-je rappeler que nous sommes en Afrique 🙂 )…

Ces petits désagréments font partie de l’aventure et surtout, ils ne sont rien comparés aux épreuves que doivent traverser les personnes atteintes de SP sur une base quotidienne. On vous lève notre chapeau (notre tuque pour être exacts) ! Nous voudrions remercier la SCSP d’avoir mis sur pied ce défi, et tous les donateurs qui nous ont permis d’amasser 33 000 $ pour la SP. Mille mercis à Nadia, Isabelle, nos filles, familles, amis et employeurs pour nous avoir permis de partir à l’aventure!

 

Quelques mots des participants à leurs proches:

Simon Clément et Marco St-Pierre : Non y’a pas de funiculaire ni d’hélicoptère en bas de la montagne pour monter sur le top.  Ca fait quelques des jours qu’on marche pis on voit rien.  Va vraiment vraiment falloir monter à pieds.  Pis non le sherpa veut pas que j’embarque sur son dos!

Nadia : Ton chum ronfle, pas de danger que les animaux s’approchent la nuit lors du safari

Isa : La poudre que j’ai apporté pour les pieds va servir à ton chum plus qu’à moi, c’est une question de survie!

Ouf… toute une descente!

L’épreuve du Mont Meru terminée, Stéphane et Philippe doivent redescendre la montagne afin de s’attaquer au légendaire Kilimandjaro dès demain. Nous les laissons vous raconter cette journée exigeante et tenterons de vous donner des nouvelles lundi du début de leur ascension, ou avant si possible.

Difficile début de journée pour la descente… On dirait que la journée d’hier a été trop éprouvante ou qu’un virus ou une bactérie a affecté quelques membre de l’équipe…
Trois personnes souffrent de problèmes de santé dont une qui a nécessité l’aide de service d’évacuation pour effectuer la descente.

De notre côté, nous nous portons bien, malgré quelques maux de tête au réveil, et avons dévalé les 2000 mètres de dénivelé en 4 ou 5 heures avec notre guide, le reste de l’équipe et le ranger Tino ( on doit être accompagné d’un ranger armé partout dans la réserve d’Arusha).

 Surprise, un bon repas chaud nous attendait à notre arrivée au bas de la montagne! Nous avons par la suite, dans le cadre d’une cérémonie improvisée, remis les pourboires à l’équipe de guides et de porteurs, sans qui l’expédition n’aurait pas été possible. Nous profitons d’une soirée au lodge ce soir pour reprendre des forces (c’est-à-dire prendre une ou deux bières froides 😉 ) et pour bien dormir avant de quitter pour le Kili demain matin. Une autre aventure commence…

 

P.S. On cherche une Cage aux Sports pour le Superbowl…

François Balaux :  S.V.P. nous remplir une feuille de pari : Coin Toss = Tail,  Nombre d’avions = 3 jets, écart des points = 17 pts, je te laisse le soin pour le reste !  Phil se réserve le droit de changer d’équipe jusqu’à la fin 😉 

On pense à vous et surtout à votre Kentucky, vos poutines Ashton, pis toute cette excellente friture ! Par contre, on partage les mêmes contraintes de digestion…notre flore intestinale est mise à rude épreuve et la tente est très petite, ça sent presque l’intoxication. Bon Superbowl à tous !

 Phil & Stef

Descente du Mont Meru

Descente du Mont Meru

Peu de sommeil, mais une détermination qui mène au sommet!

Philippe et Stéphane se portent bien en cette sixième journée en sol africain.

Hier, ils ont marché du premier au deuxième refuge, ce dernier étant situé à 3 500 mètres! En plus de leur permettre une acclimatation, cette bonne marche leur a offert des spectacles hors du commun, comme la rencontre de singes Mbega (qui ressemblent, selon eux, à des moufettes de 50 livres!) qui sautaient d’arbre en arbre.

Comme ils sont arrivés assez tôt au refuge en après-midi, ils en ont profité pour faire l’ascenscion du sommet du Petit Meru situé à 300 mètres plus haut. «Un premier petit sommet pour la SP :)», écrivent-ils.  Le coucher s’est fait assez tôt, car l’ascension du sommet du Mont Meru débutait dès 2 h du matin! La plus grosse journée du voyage les attendait, semble-t-il…

C’était donc aujourd’hui que Stéphane et Philippe affrontaient le Meru.

On nous a bien réveillés à 2 h am… après une nuit de 1 ou 2 heures de sommeil pour l’ensemble de notre groupe – Merci à une tempête nocturne, à des randonneurs pas trop délicats qui se levaient plus tôt pour leur départ vers le sommet et à des ennuis de digestion…

Nous sommes donc partis très tôt pour ce qui s’est avérée  être la journée la plus difficile physiquement de nos vies! Le trajet vers le sommet du Meru (4 520 m) est assez long, escarpé et comporte plusieurs passages techniques (10 heures aller-retour). De plus de nombreuses personnes de notre groupe ont été affectées par l’altitude (maux de tête, nausées). Malgré ceci, tous ont atteint le sommet, et tous étaient plus que fiers de l’avoir fait ! Un moment très émouvant.

On a encore eu droit à des paysages magnifiques. Le sommet du Meru était enneigé aujourd’hui, ce qui est assez rare au dire de notre guide Chantal. J’ai souvent pensé à ma mère et mon oncle lors de passages plus difficiles. Tous les membres de l’équipe se sont soutenus tout au long du trajet.  Les guides locaux ont aussi contribué à la bonne humeur en entamant quelques airs tanzaniens!

Le Mont Meru

Le Mont Meru